Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les cris de Cassandre (blog de J.F. Goux)

  • Conférence Beyrouth 19 septembre

  • PIB 2018-2019 région Auvergne Rhône Alpes

    Après plus d'un an d'interruption, nous reprenons notre chronique ...

    L'objet de cette note est le calcul du PIB de la région Auvergne Rhône Alpes pour l'année 2018 et l'estimation de celui-ci pour l'année 2019. Les chiffres de l'INSEE se font toujours attendre et aucun indicateur postérieur à 2015 n'est disponible.

    Grâce à une méthodologie plusieurs fois présentée (documents CESER Rhône Alpes et Auvergne Rhône Alpes), nous somme en mesure de fournir ces chiffres avec une fiabilité très élevée, de l'ordre de 1 %.

    En 2018 : on atteint 267 milliards d'euros

    En 2019 : on devrait approcher 275 milliards d'euros

    Pour plus de détails : voir www.monnaie-finance.fr

  • Mes prévisions économiques pour 2018

    En 2018, l’activité économique devrait se maintenir, avec sans doute une croissance plus forte au premier semestre qu’au deuxième. Globalement la hausse du PIB national devrait être de l’ordre de 2,0 %. La région Auvergne Rhône Alpes connaîtra sans doute une croissance du même ordre, peut-être légèrement supérieure (2,1 %).

    L’inflation restera modérée aux alentours de 1,2 % et rien ne semble indiquer des risques d’écart par rapport à cette trajectoire, en particulier en raison de la modération des hausses salariales et du prix bas du pétrole. De même, les taux d’intérêt ne devraient pas bouger avant septembre 2018, date à laquelle la BCE réajustera ses prévisions.

    Le taux de chômage actuellement à 9,5 % ne baissera pas en dessous de 9,2 %, la croissance n’étant pas suffisante pour avoir un effet notable sur l’emploi en raison d’une hausse de la population active et de la productivité. Il en sera de même en région Auvergne Rhône Alpes, où l’on peut espérer descendre vers 7,8 %.

    Le taux de change revient vers 1,2 dollars pour un euro, ce qui est son niveau d’équilibre de long terme. Rappelons que depuis de nombreuses années, nous répétons qu’il existe de puissantes forces de rappel vers ce niveau et que tout écart à la hausse comme à la baisse finit toujours par disparaître … plus ou moins rapidement.

    En Bourse, les valeurs européennes sont à privilégier par rapport aux valeurs Nord Américaines qui sont sans doute à leur maximum. Il n’y a pas cependant, à mon avis, de risque de bulle financière et de crise, sauf imprévu politique.

    On trouvera sur www.monnaie-finance.fr des analyses plus détaillées.